1: Introduction générale et livres

Cet article sur les techniques de la gravure en relief est en deux pages et 15 parties; il vous donnera une idée de toutes les étapes nécessaires à la création de gravures sur bois, de gravures sur linoléum et d’autres estampes réalisées avec ces techniques.

Ici, vous trouverez:

  • Introduction générale et livres
  • Définition de la gravure en relief
  • Choisir vos blocs
  • Choisir vos outils
  • Choisir votre encre
  • Choisir votre papier
  • Choisir votre presse

Sur la deuxième page, vous trouverez:

  • Aiguiser vos outils
  • Préparer vos blocs
  • Graver vos blocs
  • Imprimer votre image en une couleur
  • Imprimer votre image en plusieurs couleurs
  • Faire sécher vos images
  • Numéroter votre éditon
  • Liens et ressources

Si vous souhaitez en savoir plus, vous pouvez aussi consulter Le grand livre de la gravure ou Le manuel complet de gravure, deux très beaux livres trouvés sur Amazon; ou alors Gravure sur bois et linogravure, un livre plus spécialisé dans cette technique de taille d’épargne.

2: Définition de la gravure en relief

Cette technique tire son nom du fait qu’il faut creuser le bois ou le linoléum autour du dessin à reproduire pour que l’image apparaisse en relief. Ce relief est ensuite encré et utilisé comme base de l’image finale, comme pour l’impression du temps de Gutenberg ou les tampons encreurs aujourd’hui. En d’autres termes, vous épargnez votre dessin, d’où aussi le nom de “taille- d’épargne”.

Gravures sur bois, linogravures et gravures de bois de bout représentent l’essentiel des appellations propres aux réalisations faites avec la technique de gravure en relief.

La technique opposée s’appelle gravure en creux et utilise des blocs de métal gravés par des acides (eaux-fortes, mezzotintes, aquatintes) ou des burins (pointe sèche); cela vous permet d’obtenir des lignes beaucoup plus fines et des nuances de gris.

3: Choisir vos blocs

Comme vous devez enlever beaucoup de matériau de votre bloc, les techniques d’impression en relief ne peuvent être utilisées qu’avec des matériaux «tendres» comme le bois ou le linoléum, parfois le gerflex ou le PVC.

Ces matériaux ont différents degrés de résistance qui auront un impact sur votre coupe et le rendu de votre image finale.

Par exemple, si vous prévoyez une image très détaillée avec de nombreuses lignes fines, utilisez du bois d’arbre fruitier; ce sont les plus durs. Ou utilisez le grain du bois de bout et créez une gravure de bois de bout (voir ci-dessous). Dans les deux cas, prévoyez suffisamment de temps pour effectuer la coupe.

Au contraire, si vous voulez des lignes simples et brutes, utilisez du contreplaqué ou du linoléum. La coupe sera plus grossière mais plus rapide; vous aurez moins de contrôle mais votre image finale sera plus expressive.

Plus spécifiquement,

  • Une gravure sur bois laisse voir le grain naturel du bois une fois imprimée; vous pouvez jouer avec cela lorsque vous décidez comment dessiner votre image.
  • Une linogravure a moins de texture en raison de la nature homogène du linoléum mais elle donne plus de contraste entre les noirs et les blancs.
  • Une gravure sur bois de bout utilise la tranche du bois: c’est une surface très dure qui rend la coupe plus difficile. Vous aurez alors des lignes plus fines qu’avec des blocs de bois ou de linoléum; vous pourrez également imprimer davantage de copies de votre image avant que la pression de la presse ne détruise votre bloc.

Le gerflex ou le PVC sont des matériaux plus souples et plus faciles à travailler. Cela signifie que vous ne pourrez pas obtenir d’images détaillées et que votre bloc deviendra rapidement non imprimable. Vous ne pourrez probablement pas non plus utiliser différents blocs pour différentes couleurs car l’enregistrement de vos blocs sera difficile (voir «Impression en couleur», section 2).

4: Choisir vos outils

En plus de votre bloc, d’une presse, de papier et d’encre, vous aurez besoin de gouges ou ciseaux pour couper autour de votre image, d’une spatule, d’une plaque et d’un rouleau pour étaler l’encre, d’un endroit pour faire sécher vos gravures.

Si vous voulez imprimer avec plusieurs couleurs, vous aurez besoin d’autant de plaques, rouleaux et spatules que de couleurs.

Ayez aussi avec vous des chiffons et de l’eau si vous utilisez des encres à l’eau ou un dissolvant si vous utilisez de l’encre à huile ; des gants en caoutchouc  pour protéger vos mains seront utiles; un évier à proximité aussi.

Certaines gouges sont en V pour couper les lignes fines, d’autres en U pour couper les plus gros morceaux de bois. Elles sont de différentes tailles pour couper plus ou moins de bois ou de lino en une passe; vous pouvez aussi les utiliser pour obtenir différents effets. Certaines sont comme un couteau pour couper des angles précis ou pour définir le contour de votre image mais vous pouvez utiliser un cutter, plus facile à mon goût.

Il y a plusieurs qualités de gouges mais c’est surtout la régularité avec laquelle vous voulez les utiliser et la taille de vos blocs qui vous permettront de les choisir. Toutes vous permettront de tailler mais les plus chères seront aussi les plus solides et les mieux dessinées ergonomiquement, rendant votre travail plus agréable.

Pour enlever de grandes surfaces de bois ou de lino rapidement, vous pouvez aussi utiliser des ciseaux à bois électriques ou un Dremel. C’est à l’usage que vous verrez comment manipuler au mieux ces instruments et quels effets ils permettent d’obtenir.

Comme pour les gouges, les rouleaux ont des qualités différentes. Les plus petits et les plus légers sont moins efficaces que les grands pour étaler l’encre de façon uniforme mais sont une bonne alternative pour débuter.

La plaque peut être un rectangle de verre ou de métal, toute surface plane et lisse que vous pourrez laver et réutiliser. J’utilise des morceaux de carton aggloméré.

Pour ce qui est de la spatule, une spatule plate de maçon fera l’affaire.

5: Choisir votre encre

Il y a deux types d’encres, des encres à l’eau et des encres à l’huile :

Les encres à l’eau sont faciles à utiliser parce que vous pouvez nettoyer votre matériel à l’eau. Elles sèchent plus vites que les encres à l’huile ; pour celles de bonne qualité, elles donnent un résultat comparable aux encres à l’huile. Leur inconvénient, c’est qu’il est difficile de superposer des encrages de couleurs différentes pour créer des nuances et surtout, si vous envisagez de retravailler vos gravures avec de l’aquarelle, l’aquarelle risque de se mélanger avec l’encre. Ce sont cependant deux inconvénients mineurs qui peuvent être résolus en travaillant vite dans un cas comme dans l’autre.

Les encres à l’huile donnent des couleurs lumineuses une fois sèches ; leur inconvénient vient du fait que tout ce que vous avez utilisé devra ensuite être nettoyé avec de l’essence de térébenthine ou un dissolvant du même type ; vos mains seront certainement tachées pendant un moment même si vous mettez des gants avant de commencer. C’est pour cela que je ne les utilise plus.

J’utilise de l’encre à l’eau bon marché pour faire des tirages d’essais. Quand je suis sûr que mon image est telle que je veux, j’utilise une encre à l’eau de meilleure qualité pour le tirage final.

Si vous voulez différentes couleurs d’encre à un prix abordable et dans des pots (vous pouvez alors remettre l’encre non utilisée à l’aide d’une spatule), je vous conseille ces Encres lino aux couleurs assorties.

6: Choisir votre papier

Vous pouvez utiliser n’importe quel papier pour imprimer votre gravure. Sa texture changera l’effet de l’image.

Les papiers traditionnellement utilisés en Occident sont les papiers d’Arches, le Lana, le Vélin ou des papiers à fort grammage. Ils donnent un résultat final agréable à l’oeil. Si vous voulez retravailler votre gravure avec de l’aquarelle, ces papiers de fort grammage ne gondoleront pas.

Les papiers venus du Japon ou de Chine, beaucoup plus fins, sont souvent utilisés pour jouer sur les transparences.

Si vous ne savez pas quoi choisir, essayez le papier gravure Fabriano-Unica, il ressemble à celui que j’utilise maintenant.

7: Choisir votre presse

Le choix de votre presse va dépendre des formats de gravure que vous envisagez de faire, de votre budget et du type d’impression visé.

Le dos d’une cuillère en bois sera la presse la plus simple et la plus économique si vos blocs sont de petite taille et si vous ne voulez encrer qu’avec une couleur. Comme ce sera votre bras qui fera pression, cette pression sera différente d’une place à l’autre et donnera un effet particulier à votre gravure.

Il existe aussi un instrument spécifique appelé baren qui remplira la même fonction. Son anse facilite sa manipulation mais je n’ai jamais vraiment réussi à l’utiliser correctement !

Dans les deux cas, une fois votre bloc ancré et votre feuille de papier posée dessus, vous devrez frotter le dos de cette feuille de papier en appuyant dans tous les sens et dans tous les endroits pour transférer l’encre sur le papier en prenant soin de ne pas lâcher la feuille. Pour voir ce qu’il en est de l’encrage, vous pourrez lever les coins de cette feuille au bout d’un moment puis la reposer et frotter à nouveau si l’encrage est trop faible jusqu’à ce que vous soyez satisfait.e.s du résultat.

Pour des gravures de format plus important ou si votre budget et votre espace de travail vous le permet, vous pouvez imprimer en utilisant une presse à cylindre du type de celles utilisées autrefois dans les imprimeries.

Dans ce cas, votre bloc doit être assez épais pour que le rouleau puisse exercer une pression sur lui mais pas trop sinon le rouleau ne pourra pas passer dessus. Le plus simple est d’ajouter sous lui des plaques de cartons ou de bois jusqu’à ce que vous ayez atteint la hauteur désirée.

Si vous pouvez, fixez votre bloc sur le plateau en utilisant des petits bouts de bois et vérifiez qu’il est centré par rapport à votre feuille de papier afin que l’impression soit elle-même centrée.

Avec une presse à cylindre, votre tirage sera encré uniformément car la pression du rouleau est identique partout. La plupart sont vendues avec un système qui vous permet de pincer votre feuille de papier et cela vous sera fort utile si vous voulez faire des tirages avec des encres de couleurs différentes (voir technique 8-15, tirages en couleur).

Vous pouvez aussi utiliser une presse à intaglio ou une presse à vis mais comme avec la cuilllère en bois ou le baren, il sera difficile de faire des tirages de plusieurs couleurs. A moins que vous ne trouviez une technique pour fixer votre feuille de papier afin qu’elle ne bouge pas quand vous changez vos blocs gravés (voir techniques 8-15, tirages en couleur).


Les techniques de la gravure en relief, parties 8 à 15